Différents piercings

Informations

Histoire et origines du piercing à l'oreille

La pratique du piercing à l’oreille se retrouve partout dans le monde depuis les temps anciens, particulièrement dans les cultures tribales. On pense que les anciennes tribus, qui croyaient que le métal garde à distance les esprits maléfiques, se perçaient les oreilles afin que les esprits démons ne puissent les posséder. Des momies avec les oreilles percées ont été découvertes, y compris celle du plus vieux corps momifié découvert à ce jour, celui de Ötzi l’Homme de glace, qui fut trouvé dans un glacier autrichien. Cette momie avait un piercing à l’oreille de 7 à 11mm de diamètre. Jusqu’à ce jour, dans beaucoup de cultures tribales, les hommes continuent de porter des piercings à l’oreille. A Bornéo par exemple, le piercing à l’oreille est pratiqué sur les jeunes garçons lors de rituels de passage à l’âge adulte ; Le père et la mère percent chacun une oreille, ce qui symbolise la nouvelle indépendance du garçon par rapport à ses parents.


La Bible fait mention de boucles d’oreilles, et ce concernant les femmes comme les hommes. Dans Exode-32, Aaron fait un veau d’or en fondant des boucles d’oreilles. Cependant, le piercing à l’oreille est ordonné à l’esclave qui choisit de ne plus être affranchi dans Deutéronome 15 :12-17.

Durant l’empire romain, il était plus courant pour un homme que pour une femme de porter des boucles d’oreille, cette coutume ayant été introduite par Jules César lui-même. A l’époque de la reine Elizabeth en Angleterre, les boucles d’oreille était le symbole d’un certain statut de masculinité, vu que des hommes tels que Shakespeare, Sir Walter Raleigh and Francis Drake en portaient. Il est connu aussi que les marins avaient des piercings à l’oreille, pour pouvoir payer pour un enterrement Catholique au cas où ils se tuaient en mer.

Le piercing à l'oreille est sans aucun doute le plus répandu de tous les piercings, que ce soit historiquement ou géographiquement.